VICLA est tourné vers l'avenir | VICLA
Vicla Industrie 4.0 Logo

VICLA est tourné vers l’avenir avec des yeux 4.0

VICLA® est fière de faire pleinement partie intégrante d’un progrès irrépressible en termes de technologie et d’innovation.

La dernière révolution industrielle commencée dans les années 70 grâce à l’utilisation massive de robots, d’ordinateurs et d’électronique pour l’automatisation des processus industriels, est désormais derrière nous. Le temps d’Industrie 4.0 est venu. Un futur, déjà en place, qui prévoit la connexion entre des systèmes physiques et numériques, des analyses complexes de masses de données et des adaptations en temps réel. Et encore, l’utilisation des machines intelligentes, interconnectées et connectées à Internet.

Il s’agit d’une révolution qui pour entrer à plein régime, nécessite au niveau national un projet intégré entre le secteur public et celui privé et l’implication de tous les acteurs sur le terrain: les gouvernements, les entreprises de l’ITC, les universités et le secteur financier. Certains pays prennent déjà des mesures importantes dans ce sens, à commence par les États-Unis qui activent une série de réseaux constitués de grands groupes privés de l’ITC et d’universités, promus par le gouvernement et financés par des partenariats public-privé. En France a été lancé un plan de réindustrialisation et d’investissement dans des technologies 4.0 conduit par le gouvernement central et qui se caractérise par un engagement public de plus de 10 milliards d’euros entre aides fiscales, prêts facilités, crédits d’impôt et financements. L’Allemagne est également en avance avec un plan d’action sponsorisé au niveau fédéral avec la participation de grands acteurs industriels et technologiques.

Le gouvernement italien a lancé un Plan national 4.0 2017-2020 qui est principalement basé sur une prise de conscience de l’importance du 4.0, et la création d’une gouvernance public-privé. Le plan prévoit plusieurs lignes directrices stratégiques d’intervention comme l’incitation à des investissements privés sur des technologies et des biens 4.0, l’augmentation des dépenses privées en R&D et en innovation, l’implication de la finance pour soutenir et renforcer le 4.0, VC et les start-up. Des lignes directrices clés, qui nécessitent des actions d’accompagnement, parmi lesquelles des infrastructures de réseau adaptés (plan Bande Ultra Large) et la définition de normes et de critères d’interopérabilité du loT et, encore une fois, des outils publics d’aide comme: garantir les investissements privés, soutenir les grands investissements innovants, renforcer et innover la surveillance des marchés internationaux, soutenir l’échange salaire-productivité grâce à la négociation décentralisée de l’entreprise.

Des stratégies qui prévoient l’utilisation d’environ 24 milliards d’euros pour les années 2017-2020 et qui visent à surmonter certains nœuds critiques du système industriel italien, parmi lesquels l’absence de grands acteurs privés industriels et TIC capables de guider la transition, un système industriel constitué principalement de PME, un nombre limité de leaders de filière capables de coordonner le processus d’évolution des chaînes de la valeur.

Il existe au moins 9 caractéristiques qu’une entreprise dans le domaine de la production doit avoir pour faire partie de cette révolution. Comme l’utilisation de robots collaboratifs interconnectés et rapidement programmables, d’imprimantes 3D connectés à des logiciels de développement numériques, de simulations entre des machines interconnectées pour optimiser les processus. Ou, entre autres, la communication multi-directionnelle entre des processus de production et des produits, l’attention pour la sécurité durant les opérations en réseau et sur des systèmes ouverts ou l’analyse d’une vaste base de données pour optimiser les produits et les processus de production.

Chez VICLA®, de nombreuses innovations opèrent déjà à plein régime. Pour garantir une grande souplesse et la vitesse de production, l’amélioration de la productivité à travers des temps comprimés d’installation, la réduction des erreurs et les temps d’arrêt. Et enfin, pour garantir une qualité supérieure, base essentielle pour une compétitivité solide des produits.